Gérard Sestier, le « Guru criminel », du fin fond de sa brousse ardéchoise

je lance ce site car j’en ai marre, chaque fois que je recherche iboga, bwiti, Meyaya sur Google de découvrir que ma femme et moi sommes d’horribles criminels, que l’iboga tue ou rend fou,  j’en passe et certainement des meilleures que je n’ai pas encore découvertes.

Il parait qu’il y a un droit à l’oubli sur Google, il ne doit pas s’adresser à moi.

ALORS JE VOUS CONFIRME LES POINTS SUIVANTS :

Nous avons été victimes d’une chasse aux sorcières orchestrée par le pouvoir de l’époque pour  justifier une interdiction de l’Iboga dans les tuyaux depuis quelques temps.

Ceci devait conforter par la même occasion le discours de la Miviludes sur les sectes qui utilisent des « séminaires de développement personnel ou de guérison » pour embrigader les jeunes innocents et les êtres faibles.

Manque de pot,

  • la justice n’a pas poursuivi Meyaya, estimant qu’elle n’était pas une secte.
  • J’ai été innocenté dès le « premier tour » et le procureur, malgré sa hargne a renoncé à faire appel.
  • Mallendi a  été relaxé, mais le procureur a fait appel
  • Jeanne a été relaxée du chef d’accusation d’homicide involontaire et reconnue coupable « d’exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, le procureur a fait appel
  •  En appel ( à la cour d’appel de Nîmes, réputée pour sa sévérité -les avocats avaient manifesté contre ça juste avant- ) Mallendi a été relaxé, la cour a confirmé le jugement de Privas pour Jeanne : relaxe dans l’affaire Jerry, condamnation avec sursis pour exercice illégal de la médecine et de la pharmacie.
  • Pas de condamnation au civil.

Tout cela ne serait finalement pas bien grave si ce n’avait pas pris 7 ans !

Bon.  Quand j’y repense ça me fait craquer. Je vous raconte ça une autre fois

Gege